Carnet secret d'une fille de j

 

La prostitution, bien qu’elle existe depuis des siècles fait des ravages de nos jours.A travers les carnets secrets d’une fille de joie qui est une œuvre sociale ; Fatou Zalme une prostituée depuis l’adolescence, regrette ses actes immoraux.

 

 

PRESENTATION DU LIVRE ET DE L’AUTEUR

 

L’AUTEUR

 

BIOGRAPHIE

 

Patrick Gomdaogo Ilboudo est né le 18 février 1951 et décédé le 28 février 1994 soit à 43 ans.Il est né au quartier Bilbalgo de Ouagadougou.Il a fréquenté l’école primaire publique de baoghin de Ouaga, puis le collège privé Laurent Gilhat, actuel lycée saint joseph, mais il dut interrompre ses études secondaires après le BEPC pour travailler afin de payer les classes suivantes qu’il acheva au collège privé Volta, actuel SPA (secondaire le plateau) par l’obtention du baccalauréat en 1975.

Il a la licence de lettres modernes de l’université de Ouagadougou en 1978, puis la maîtrise en 1979 avant de rejoindre l’institut français de presse ( I.F.P) de Paris qu’ il fréquente pendant l’année universitaire 1979-1980

Il soutient sa thèse de doctorat du 3ème cycle en science technique de l’information à l’université de Paris II sur le thème : «  La politique française vue par les fourneaux africains » par l’étude de quatre journaux : ehuzu fraternité matin, l’observateur et jeune Afrique.

De 1983 à 1985, il est nommé assistant à l’institut africain d’études cinématographique (INAFEC) de l’université de Ouagadougou.

En 1983 il crée le 1er mouvement associatif à caractère humanitaire international au Burkina Faso ; il crée aussi le mouvement voltaïque contre le racisme et pour l’amitié entre peuples devenu (MOVRAP) après le changement du nom du pays ;

En 1985 il passe le représentant de l’UNICEF à Ouagadougou comme chargée de presse ;

En 1980 Patrick va initier la création de la mutuelle pour l’union et la solidarité des écrivains (MUSE) avec d’autres écrivains comme Norbert Zongo et Ignace A.HIEN.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

En plus de Carnet secret d’une fille de Joie,  Patrick G Ilboudo est l’auteur de plusieurs œuvres tels que :

 

-         LES TOILETTES : 1er prix de la série «  nouvelle » au 1er prix national des arts et lettres en 1983.

-         LE PROCES DU MUET : obtient le 2ème prix de la 1ère édition au grand prix sidwaya en 1986

-         LE VERTIGE DU TRONE : 1er prix de la 1ère édition du grand prix du meilleur roman de l’imprimerie national du Burkina en 1990.

-         LE HERO TETU ; grand prix littéraire de l’Afrique noire de l’A.D.EL.P en 1992.

 

Il est aussi l’auteur du «  dytanié » l’hymne national du Burkina Faso ou l’hymne de la victoire ;

Le destin n’a pas permis à Patrick d’éditer son dernier roman intitulé «  de la part du président déchu ».Malade Patrick s’éteint prématurément le 28 février 1994 à Paris.

 

L’ŒUVRE

 

Achevé d’imprimer le 30 septembre 1991 sur les presses de l’imprimerie national du Burkina pour le compte des éditions les mantes «  Les Carnets secrets d’une fille de joie » est une œuvre romanesque de 189 pages subdivisés en 8 chapitres, comprenant un épilogue et un prologue.

 

RESUME DE L’ŒUVRE

 

L’auteur de ce roman Patrick G Ilboudo est burkinabé.C’est l’histoire d’une jeune fille nommée Fatou Zalme qui voit son destin changer suite à une grossesse indésirée à l’âge de 15 ans et à l’abandon du père de son enfant Bala Tondé qui était en 1ère.Après la naissance de son fils Ham, la misère et la marginalisation de Fatou Zalme la poussât à suivre les pats d’une de ses copines Hedy Zougmore qui était une prostituée.Malgré les conseils et les réprimandes de sa famille, celle-ci s’enfonçait de lus en plus dans son métier.Elle eut de nombreuses relations où elle rencontra plusieurs types d’hommes , surtout les politiciens.Elle eut deux opportunités de mariage, premièrement avec un handicapé qui l’apprit à aimer son fils et deuxièmes avec un blanc nommé Godefroy Deschamps.Ces opportunités tomberont à l’échec à cause de ses parents et d’un de ses clients le préfet maire de Balarasso.Une de ses relations avec un syndicaliste aboutit à un enfant malheureusement mort-né.

Un jour, Fatou Zalme fait le point de sa vie et eut d’énormes remords.Elle prit des comprimés pour se suicider.Après cela, elle se confiât à son demi frères Mita Wogada ou elle lui raconta tout ses aventures.Elle tomba dans un sommeil de mort et fut rapidement hospitalisée à l’hôpital Yalgado où elle fut sauvée de justesse.

 

ETUDE THEMATIQUE

 

THEMES PRINCIPAUX

 

La naïveté : la naïveté est un excès de crédulité, c'est-à-dire une simplicité de comprendre et de croire aux choses.Dans ce roman, la naïveté de Fatou Zalme se manifeste par les paroles mielleuses de Bala Tondé qui lui réjouissait le cœur (illustration page 18)

 

La prostitution : Les expulsions, les discriminations sociales, la naïveté, les abandons des enfants par leurs familles et la pauvreté font que plusieurs filles s’adonnent à la prostitution.Se référant au roman, Fatou Zalme est entrée dans la prostitution car, délaissée par le père de son enfant et marginalisée par sa famille et la société.De ce fait elle s’est alors mise à fréquenter les hommes, à devenir la femme du hasard pour juste une nuit.Le besoin financier avait alors fait d’elle une fille de joie( illustration page 19-20)

Misère sexuelle de l’homme :La pulsion sexuelle est certes un phénomène naturel, mais à la fois dangereux car si elle n’est pas maîtrisée elle peut conduire à des fins peu recommandables.L’homme a tendance à na pas pouvoir dans la plus part du temps maîtriser ses pulsions d’où sa grande dépendance sur le plan sexuel.De ce fait, il est aussi amener à vouloir satisfaire se désirs par des relations que ce soit conjugales ou plus souvent préconjugales ou encore plus grave illégitimes, car bon nombre d’hommes trouvent que leurs partenaires ne leurs satisfaisaient plus ou bien qu’elles manquent d’expérience.Ainsi ceux-ci vont vers les filles de joie pour plus de satisfaction ou pour plus de fantasmes et cela se qualifie d’infidélité.L’infidélité autant pratiquée par l’homme l’est aussi par la femme ( illustration page 126)

 

La confession : Fatou Zalme se confesse à son frère Mita Wogada .cette confession nous fait revivre toutes son histoire.

 

 

THEMES SECONDAIRES

 

L’amour : Dès l’adolescence, Fatou Zalme était amoureuse de Bala Tondé.Son amour l’aveuglait et la rendait naïve jusqu'à ce qu’elle soit enceinte de lui.

Il y avait aussi un handicapé qui aimait Fatou Zalme et son fils Ham.Il voulait l’épouser malgré sa profession (illustration page 44 et 45)

Fatou Zalme rencontrât aussi un blanc nommé Godefroy Deschamps qui voulait lui aussi se marier avec elle, même en cachette.Malheureusement les parents de Fatou et le préfet- maire de balarasso s’y opposèrent.

 

La marginalisation : Marginaliser une personne, c’est le mettre à l’écart, à la marge de la société.Cela est une chose fréquente dans le métier de prostituée car dans plusieurs sociétés, selon les coutumes, les prostituées sont considérées comme des gens de faibles moralités, impures physiquement et mentalement, de ce fait sont très souvent rejetées.

Aussi, Fatou a été victime de marginalisation (illustration page 15)

 

Solidarité : Dans ce roman, il se dégage une certaine solidarité entre les prostituées. (Illustration page 104)

 

La politique : le thème de la politique est dominante dans ce roman.En effet, au cours de notre études, nous avons rencontrés de hautes personnalités tels que le président de la république d’Ourcy, le ministre des affaires, le ministre de l’éducation nationale, le préfet maire et plein d’autres.

Nous avons aussi Yida, député du 13ème arrondissement de Koubry et président du parti du song.Nous notons ainsi que presque la moitié des clients de Fatou Zalme étaient des gens de hautes personnalités (Illustration page 22, 117)

 

L’escroquerie : Dans ce roman se dégage également une certaine forme d’escroquerie.Comme son nom l’indique, c’est une manière illégale de tirer profit sur une personne en le trompant.Fatou Zalme c’était ainsi associée à un imam pour escroquer les gens (Illustration page 111)

 

Les remords : Fatou Zalme vue que sa vie était faites de la prostitution et de la marginalisation.N’ayant pas tirée grand-chose de ce métier sans vocation elle eut des remords et se confesse auprès de Mita Wogada.C’est ainsi que tout au long du roman, la confession de Fatou Zalme est plus évidente jusqu'à sa tentative de suicide.

 

ETUDE DES PERSONNAGES

 

PERSONNAGES PRINCIPAUX

 

Fatou Zalme : Elle est le personnage principal de ce roman.Elle est de teint clair et de grande taille .Elle est la mère de Ham et le chouchou des Hommes.Elle se prostituait dans le but de subvenir à ses besoins financiers.C’est elle aussi qui raconte sa vie dans le roman.

 

Mita Wogada : Il est le onzième amant de Zalme (page 16).Fatou Zalme le considérait comme son frère.Il était le confident de Fatou Zalme.

 

PERSONNAGES SECONDAIRES

 

Ham : il est le fils de Fatou Zalme.Il est l’une des causes de la marginalisation de celle-ci.

 

Bala Tondé : il avait de beaux yeux, de frêles épaules.Il a enceinté Fatou Zalme lorsqu’il était en classe de 1ère.Il fuit ses responsabilités à la naissances de Ham.Après son retour de Tachkent il se maria à une autre fille mère en reniant son fils.

 

Hedy zougmore : Prostituée de son état, c’est elle qui entraînera Fatou Zalme dans la prostitution.

 

Yida : il était, le président du parti de song.Il était l’un des clients de Fatou. Il était infidèle à sa femme et au peuple.

 

Bondo Sama : C’était un syndicaliste.Il a été l’un des clients de Fatou Zalme. Elle était enceinte de lui mais accoucha malheureusement d’un mort-né.

 

 

AUTRES PERSONNAGES

 

La famille de fatou zalme : est composée par son père, sa mère, et son frère.Ils étaient contre le métier de fatou et son mariage avec l’handicapé et Godefroy Deschamps.

Tata : épouse de Yida, elle était contre la relation de fatou et son mari Yida.Elle était l’ancienne secrétaire permanente de l’association des femmes d’Ourcy.

Godefroy Deschamps : travaillait dans une association villageoise.Il voulait épouser Fatou zalme mais cela fut un échec.

Paul de Philipine : était le témoin de Godefroy Deschamps  lors de son mariage.

Paradis confort : témoin de Fatou Zalme.

Eva la coquette : fille de joie et copine de fatou, elle la trahit en sortant avec un de ses clients.

Les clients de Fatou Zalme : ce sont le président de la république d’Ourcy, le ministre de l’éducation nationale d’Ourcy, le ministre des affaires étrangères, le maire et plein d’autres.

 

EVOLUTION DE L’INTRIGUE

 

  1. vie paisible à l’adolescence
  2. rencontre de Bala Tondé
  3. amour
  4. grossesse
  5. rejet des parents
  6. naissance de Ham
  7. prostitution
  8. remords
  9. prise de comprimés
  10. confession
  11. tentative de suicide
  12. Hôpital
  13. sauvée de justesse.

 

RELIGION ET CROYANCE

 

La famille de Fatou Zalme croyait à l’islam.Malheureusement, celle-ci ne croyait pas en la religion musulmane puisqu’elle se prostituait.

 

BILAN D’ENSEMBLE

 

Ce qui nous a marqués : Nous avons remarqué que l’auteur utilise un registre de langue soutenu, aussi le roman est riche en proverbes.Nous avons remarqué aussi que les prostitués étaient solidaires entre elles et que la plus part des clients de celle-ci sont des grands hommes politiques.

 

Les leçons à retenir : les filles doivent éviter au maximum les rapports sexuels avant le mariage pour ne pas être confronté aux problèmes de Fatou Zalme.

Aussi, les garçons doivent prendre leurs responsabilités face aux actes qu’ils commettent.

 

PROVERBES

-         Celui qui dort avec une tortue, ne se plaint pas de ces mauvaises odeurs.

-         Il faut aller droit au marigot au lieu de le contourner.

-         La vérité rougie les yeux mais ne les crève pas.

 

 

 

L’œuvre de PATRICK G ILBOUDO nous a permis d’avoir un bref aperçut sur la vie d’une prostituée.Nous pensons que cette œuvre est digne d’intérêt en ce qui concerne les faiblesses de la société.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site